Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 12:14

L' évangéliste Gérard Peilhon est paralysé du côté droit et parle difficilement . Contactez le de préférence par mail * .Messages de Gérard sur :

http://unseulcheminjesus.over-blog.com/categorie-12506081.html

 

*g.peilhon @infonie.fr

 

http://www.tresorsonore.com/espacemembre/upload/download/40548cfd2ac279034fdffff3e320685b_bible.jpg   (AUDIO)          

L'importance de la Parole de Dieu
Peilhon Gérard- 2005
Message

Dans la Bible, au chapitre 6 du livre du Deutéronome, du verset 6 au 9 nous trouvons: "Et ces commandements, que je te donne aujourd'hui, seront dans ton...

Repost 0
Published by unseulcheminjesus - dans Gérard Peilhon
commenter cet article
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 16:51

Vous connaissez la grâce du Seigneur Jésus : 2 Corinthiens 8.9  

Karla Tucker, condamnée à mort, espérait la grâce du gouverneur du Texas après 14 ans passés dans le couloir de la mort. La croyante de 38 ans était totalement différente de la meurtrière de 24 ans. Son témoignage lui avait gagné les cœurs de ses compagnes de détention et des surveillantes.

 

 

La grâce Refus de grâcier dans Témoignage Karla%2520Tuckerde Dieu avait transformé cette jeune femme marquée dès l’enfance par son milieu corrompu. Incarcérée depuis des années, Karla avait confié sa vie à Jésus-Christ et trouvé en Lui un Sauveur se chargeant de son passé infernal. Personne ne niait ce changement si probant. Même des membres de la famille d’une de ses victimes militèrent, jusqu’à son exécution, pour demander sa grâce. Mais le gouverneur du Texas la refusa sans doute pour des raisons électorales, car une majorité des habitants de l’État étaient favorables à la peine de mort. Pourtant, parce qu’un condamné à la peine capitale gracié pouvait être libéré cinq ans plus tard, Karla, dans une lettre adressée au gouverneur, s’était engagée à rester emprisonnée jusqu’à sa mort. Elle aurait voulu poursuivre le ministère si fécond qu’elle avait entrepris auprès de ses compagnes de détention : leur parler à elles aussi de la grâce de Dieu pour qu’elles puissent en bénéficier.

Karla a été exécutée, la grâce du gouverneur lui ayant été refusée. Mais la grâce de Dieu, elle, n’est pas influencée par l’opinion publique. Sanglée sur la table d’exécution, attendant l’injection mortelle, Karla a fixé rendez-vous à ses amis auprès de son Sauveur dont la grâce lui était assurée.

Gérard Peilhon

Lecture proposée : Évangile selon Jean, chapitre 8, versets 3 à 11

Repost 0
Published by unseulcheminjesus - dans Gérard Peilhon
commenter cet article
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 16:47

Va promptement dans les places et dans les rues et amène ici les pauvres.
Luc 14.21

La presse rapporte les rassemblements des plus grandes fortunes, de ceux qui font la une des grands quotidiens. L’Évangile nous parle du rassemblement des démunis. Ce sont eux que Jésus veut convier à son festin. Il sait que les rassasiés n’ont que faire de son invitation.
Si vous êtes affamé de justice, de vraie paix, d’un amour authentique, vous êtes les bienvenus à Sa table. Vous y trouverez l’apaisement de votre soif. Elle est l’objet de votre attente. Rien à voir avec les manifs auxquelles vous êtes invités à participer à grands cris de slogans mensongers. Aujourd’hui, on est assailli via le téléphone, les mails et les programmes radios et télé, par les publicités des promoteurs d’une amélioration dans nos vies. Parfois ils sont à notre porte pour nous convaincre. Mais si nous sommes insolvables, ils n’insistent plus, alors que l’invitation divine est pour chacun d’entre nous, quelle que soit notre fortune ou notre infortune.
Je ne sais si vous avez souvent reçu l’invitation d’un « grand » de ce monde à partager le festin qu’il déguste ? Jésus lui vous offre son accueil chaleureux. J’ai répondu à Son appel pressant. Et, depuis août 54, je suis parmi ses convives, toujours accueilli par Son sourire, Son mot de bienvenue.
J’aimerais vous inviter à goûter au festin de Sa Parole, de Son amour.

Gérard Peilhon

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Luc, chapitre 14, versets 15 à 24.

 

SOURCE: VIVRE AUJOURD'HUI 

Repost 0
Published by unseulcheminjesus - dans Gérard Peilhon
commenter cet article
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 11:22

Romains 3.15

Il nous semble avoir des semelles de plomb lorsqu’il faut nous déplacer pour secourir une personne en danger. Mais nous sommes véloces pour nous acharner sur une victime que la foule conspue.
Étienne, le 1er martyr chrétien, n’a trouvé personne pour le protéger des pierres de ses accusateurs, mais ils étaient nombreux à vouloir le faire taire1. Il en était de même pour Jésus accusé faussement. Le seul avocat que le condamné a eu fut un co-supplicié affirmant : « Il n’a point fait de mal ».
Qui dans la foule a pris parti pour l’Innocent Jésus ? Personne ! Par contre ils étaient nombreux à hurler : « Crucifie ! Crucifie ! »
Aujourd’hui encore, combien éprouvent un sentiment de terrible solitude, victimes de fanatiques religieux !
Serons-nous du côté des innocents prêts à leur témoigner notre compassion et à prendre leur défense ? N’oublions pas ceux qui, sous certains régimes, sont persécutés pour leur foi ? Un mot, une carte postale seront pour eux une bouffée d’oxygène, et pour leurs bourreaux, une preuve de notre amour et de notre solidarité pour ceux qui souffrent injustement.

Gérard Peilhon

1 Actes des Apôtres 7.54 à 60

________________
Lecture proposée : Évangile selon Jean, chapitre 8, versets 1 à 11.

Categories: Amour, L'homme
Repost 0
Published by unseulcheminjesus - dans Gérard Peilhon
commenter cet article
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 11:44

J’ai dit : j’avouerai mes transgressions à l’Éternel ! Et tu as effacé la peine de mon péché.
Psaume 32.5

 

1. Dans mon mutisme, mes os se consumaient,
Et à chaque heure, j’étais plus gémissant,
Car sur mon cou ta main semblait peser,
Sous ton soleil ma peau se desséchant.
J’ai voulu mettre ma vie à Ta lumière,
J’ai avoué tout ce qui n’allait pas,
Tu as changé ma condition d’hier,
Bonheur pour moi, qui allais au trépas.

2. Heureux celui dont Tu payas la dette,
Ce poids si lourd, traîné comme un boulet,
Nous empêchait de relever la tête,
Tu l’as porté pour m’en débarrasser.
L’homme confiant fixe sur toi les yeux,
L’eau peut monter, elle ne l’atteindra pas.
Torrents grondants assaillez-le, furieux,
Un chant de joie soulèvera ses pas.

3. Tu veux guider celui qui est confiant,
Quant au mulet, il faudra le brider.
N’approchez pas, de lui soyez méfiant,
Son front têtu il faudra le briser.
Justes en Dieu, soyez remplis de joie,
Que l’allégresse transporte votre cœur
Qu’en vous voyant, on puisse toucher du doigt,
Ce Dieu d’amour qui veut sécher les pleurs.

 

Ne pas vouloir reconnaître la gravité de notre faute nous enferme, comme David, dans un passé sans issue. La culpabilité en résulte et nous tourmente, alors qu’une prière de confession nous libère et nous prépare à un avenir lumineux. Ce psaume 32, que j’ai adapté et mis en musique, est le résultat d’une expérience libératrice.

L’avez-vous vécue ? Je vous le souhaite.

Gérard Peilhon,
auteur, compositeur et interprète

______________
Lecture proposée : Psaume 32.

 

SOURCE:VIVRE AUJOURDHUI

 

 

 

Repost 0
Published by unseulcheminjesus - dans Gérard Peilhon
commenter cet article
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 15:46

 

Je suis Dieu, et il n’y en a point d’autre, je suis Dieu, et nul n’est semblable à moi.
Ésaïe 46.9

L’enfant, grandit, questionne, lit et se rend compte qu’il a été trompé : sa tête est pleine de conceptions erronées. Ceux, en qui il se confiait, lui ont enseigné des fables. Il mettra dans le même sac le Père Noël et Dieu, et il bannira de sa vie l’un et l’autre. On lui a parlé du « Bon Dieu » omettant de lui dire que l’homme était mauvais. Ce contact avec la misère, la cruauté, la mort, le mal sous toutes ses formes, le révolte. Il méprise l’enseignement reçu et déclare : « Il n’y a point de Dieu ! »

A-t-il tort ? Non ! Le Dieu qu’on lui a décrit n’existe pas. Cela veut-il dire que Dieu n’existe pas ? Tolstoï a écrit : « Si la pensée t’aborde que toutes les pensées que tu as eues sur Dieu sont fausses et qu’il n’y a pas de Dieu, ne t’en étonne pas, cela arrive à tous. Mais ne crois pas que ton incrédulité provient de ce qu’il n’y aurait pas de Dieu. Si tu ne crois plus au dieu auquel tu croyais précédemment, c’est simplement par ce qu’il y avait dans ta croyance quelque chose de faux. Il s’agit donc pour toi de mieux comprendre ce que tu veux dire en prononçant le nom de Dieu ; quand un sauvage cesse de croire en son dieu de bois ou de pierre, cela ne prouve pas qu’il n’y pas de Dieu, mais seulement que Dieu n’est pas fait de bois ou de pierre. »

Le Dieu de la Bible est celui qui répond aux aspirations profondes du cœur humain. Du savant comme de l’homme simple.

Gérard Peilhon

______________
Lecture proposée : Livre du prophète Ésaïe, chapitre 46, versets 3 à 10.

Categories: Dieu, Incrédulité
Repost 0
Published by unseulcheminjesus - dans Gérard Peilhon
commenter cet article

Texte Libre

Rechercher Sur Ce Site

Site animé par Patrice Garriga

                                Colporteur Biblique ,Serviteur de Dieu .

 

Archives

NOTRE SEUL BUT

 

  Pourquoi un poisson pour symboliser le Christ ?
  BLOG DEDIE A L'HEUREUSE NOUVELLE DE L'AMOUR DE DIEU POUR CHACUN DE NOUS.

 

Contact: patrice33320@gmail.com

LA BONNE NOUVELLE

COURS BIBLIQUE

 

Le Cours Biblique MSD est disponible sur internet. Les leçons se complètent directement sur notre page internet et sont envoyées à MSD électroniquement.
Informations et inscriptions :

http://fr.edu.msd-online.ch

LA BIBLE DIT

Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie.

Éphésiens 2:8-9